Articles

Affichage des articles du décembre 6, 2017

La belle mort, celle qui récompense plus qu’elle ne punit

Image
MARCEL. Toute cette douceur que vous m’offrez, vraiment : cent fois oui. Merci mes seigneurs. Merci mes sauveurs. Répudié du ciel, je suis le plus heureux des hommes. Mortel, bien sûr, puisque cent fois mortel. Dieu existe maintenant que je suis ici. Il existe et il n’est pas là pour moi, il n’est là pour rien. Cent fois, je le remercie. Enfin, il a pitié de moi. Je veux vivre et mourir et vivre sans fin. Bonheur. Bonheur sur moi.

LE NOUVEAU VENU. Mais si vous dites que vous étiez mort, vous entendez… Mort comment ?

MARCEL. De la belle mort… Celle sans catastrophe, qui récompense plus qu’elle ne punit, qui ne mérite aucune larme, que des baisers refroidis déposés sur un front froid. J’étais mort et je n’attendais plus que de cesser de vivre, qu’on m’installe entre des parois de bois, qu’on m’oublie. Il y avait déjà trop longtemps que moi-même je n’habitais plus mon corps, que j’étais devenu la surface mate des choses alentour, les marches de pierre en bas de l’immeuble, le pied en zinc …

Le silence avec lequel on fabrique les absences et les zones de solitude

Image
Le silence est revenu dans la maison. Je n’ose même pas avaler ma salive. Debout au pied de mon lit, j’entends le bruit des fourchettes et des couteaux qui tintent sur la table. Les assiettes et les verres. Aucune voix, aucun murmure. Juste ces sons qui délimitent ce que sont devenues nos soirées tous les trois. Des crépitements dans la cuisine. Un robinet qui coule. Une chaise qui racle le sol. Autour de moi, ce n’est pas le silence que l’on trouve quand tout est calme et serein, mais le silence avec lequel on fabrique les absences et les zones de solitude, celui qui prend forme quand la nuit est partout.

On n’avait rien pour être amies, au départ. On l’était devenues à force de s’ennuyer à quelques mètres les unes des autres. Cali et Clémence sont ce genre de copines qui naissent dans les zones floues de soi, ni intéressantes ni douées pour quoi que ce soit. Pourtant, la connexion n’avait pas été difficile à faire entre nous. Une émulation réciproque et nocive. Le malaise a fini par …