Articles

Affichage des articles du décembre 21, 2015

“Le combat pour garder la richesse de la langue française n’est pas si superficiel –ou si élitiste– qu’on le croit, au contraire”

Image
La maîtrise de la langue française dans sa richesse et sa souplesse va donc être demain l’apanage exclusif d’un cercle minuscule d’écrivains, de professeurs et d’élèves des grandes écoles, d’avocats (très important dans les contrats, le point-virgule, comme toutes les nuances de la langue française), de penseurs et de rhétoriqueurs politiques (vous avez remarqué que la famille Le Pen maîtrise parfaitement le français). Tant pis pour les autres…
Françoise Siri
Amen !