Articles

Affichage des articles du juin 17, 2015

Tarzan et son pagne

Image
Après toutes ces années, le plaisir que j’éprouve à retrouver les personnages si attachants de Michel Tremblay est toujours intact.
Tiré du dernier opus en date de sa Diaspora des Desrosiers, voici un passage savoureux et irrésistible sur l’émoi que crée le pagne de Johnny Weissmuller parmi des femmes mûres :
____________________________________

[Montréal, septembre 1935.
Tititte et Maria se retrouvent chez leur sœur Teena pour leur partie de cartes hebdomadaire.]


« Toute une pièce d’homme, j’ai rien que ça à vous dire !
- C’est-tu vrai qu’y est tout nu tout le long du film ?
- Presque…
- En tout cas, dans les annonces, y a pas l’air de porter grand-chose.
- Non, juste un… un… comment ça s’appelle, donc…
- Un peigne.
- …un pagne ! Y porte juste un pagne qui cache pas grand-chose, c’est vrai… Pis y a tout un corps ! J’avais jamais vu une affaire pareille ! Y a dû en travailler un coup pour se bâtir un body pareil ! Pis y virevolte d’une liane à l’autre, là, ç’a pas de bon sens de voir ça ! Mai…